Article reçu – A2
décembre 20, 2019
Histoire courte – Fin de visite – A1
décembre 20, 2019

L’Édito – Milad Asemipour – No 5 – B1

L’Édito
Milad Asemipour

Internet est bien le plus grand système construit par l’Homme, et se définit comme : un réseau mondial constitué d’un ensemble d’autres réseaux nationaux, régionaux et privés.
Si l’un de ces éléments se perd, alors nous possédons d’autre chose qu’Internet. Aujourd’hui en Iran, le terme “Internet National” ou bien “Internet Vert” est entendu de plus en plus. Mais est-ce que c’est vraiment possible de couper la connexion d’Internet mondiale dans un pays ?
La réponse sera bien sûr positive, néanmoins ce dernier ne sera pas sans impact. Selon les autorités iraniennes, l’an dernier, 32 milles business virtuels ont été enregistrés. Il y en a bien sûr qui ne sont pas identifiés ou enregistrés.
Il y a également des petites affaires enlignes qui travaillent à l’aide des réseaux sociaux et elles sont donc dépendantes aux applications dont les serveurs se situent à l’étranger.
Le premier impact sera donc l’augmentation du taux de chômage qui apporte un grand nombre du peuple mécontent contre les politiques prise en charge par l’état.
D’autre part, il y a plus de 4 millions d’étudiants en Iran. La plupart des étudiant ont besoin d’Internet pour rédiger des articles, travailler sur leur travail de diplôme et etc. Si on restreint leur accès au réseau mondial, lasituation devient encore plus compliquée.
Indépendamment des problèmes survenus pour l’état lui-même, nous pouvons fortement dire qu’aujourd’hui, l’état iranien n’est pas prêt pour implémenter ce projet.
Finalement tôt ou tard, Internet deviendrait une technologie inarrêtable. S’il y a des problème déduit d’Internet, il faut donc trouver une autre solution.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *