Anna Gavalda – B2
décembre 20, 2019
Article reçu – A2
décembre 20, 2019

L’Halloween – B1

LifeStyle
L’Halloween
Halloween ou l’Halloween en français canadien, est une fête folklorique et païenne traditionnelleoriginaire des îles Anglos-Celtes célébrée dans la soirée du 31 octobre, veille de la fête chrétienne de la Toussaint. Son nom est une contraction de l’anglais All Hallows-Even qui signifie the eve of All Hallows’ Day en anglais contemporain et peut se traduire comme « la veille de tous les saints » ou « la veillée de la Toussaint ».En dépit de son nom d’origine chrétienne et anglaise, la grande majorité des sources présentent Halloween
comme un héritage de la fêtepaïennedeSamain qui était célébrée au début de l’automne par les Celtes et constituait pour eux une sorte de fête du nouvel an. Halloween est ainsi connue jusqu’à nos jours sous le nom de Oíche Shamhna en gaélique. Elle est une fête très populaire en Irlande, en Écosse et au Pays de Galles où l’on trouve de nombreux témoignages historiques de son existence. Jack-o’-lantern, la lanterne emblématique d’Halloween, est elle-même issue d’une légende irlandaise.


Halloween est aujourd’hui célébrée principalement en Irlande, en Grande-Bretagne, aux États-Unis, au Canada, en Australie, en Nouvelle-Zélande et, dans une moindre mesure, dans de nombreux autres pays. La tradition moderne la plus connue veut que les enfants se déguisent avec des costumes effrayants à l’image des fantômes, des sorcières, des monstres ou des vampires et aillent sonner aux portes en demandant des friandises avec la formule : Trick or treat! qui signifie « des bonbons ou un sort ! ». La soirée peut également être marquée par des feux de joie, des feux d’artifices, des jeux d’enfants, la lecture de contes horrifiques ou de poèmes d’Halloween, la diffusion de films d’horreur mais aussi la tenue de messes anticipées de la Toussaint dans sa composante strictement religieuse.

Petit mode d’emploipour ne pas commettre d’impairs
Les citrouilles : éclairées ou pas ?
Comme le veut la tradition, les enfants entament leur tournée à la tombée de la nuit, mais préparez-vous à voir les plus jeunes zombies frapper à votre porte dès la sortie de l’école. Sachez que la citrouille posée à l’entrée de la maison doit être éclairée. Cela signifie que vous avez fait le plein de gourmandises sucrées à distribuer. Pas de cucurbitacées en stock ?

Optez pour unebougie dans un photophore ou tout simplement, allumez lalumière extérieure de votre habitation. Par contre, une fois vos réserves épuisées, n’oubliez pas de l’éteindre ou de souffler sur la bougie. Les enfants passeront le chemin.

Des bonbons enveloppés sinon rien
Puisque l’heure est au zéro déchet, vous vous étiez mis en tête de préparer des petits gâteaux sucrés faits maison ? Inutile de vous donner cette peine. Tous les parents vous le diront : les enfants ont interdiction de prendre des gourmandises qui ne seraient pas emballées dans leur papier d’origine. Même sanction pour les fruits ou chocolats individuels. Tout ce qui n’est pas dans son emballage prendra directement le chemin de
lapoubelle. Le petit plus apprécié ici ? Préparez des portionsindividuelles que vous distribuerez le soir d’Halloween, assurantchaque enfant de repartir avec des parts égales de sucreries.

Devant ou derrière la maison ?
Il ne vous reste plus que quelques heures pour découvrir où se passe exactement la fête dans votre quartier. Car, il faut le savoir, les ruelles vertes se transforment parfois en ruelles hantées. Grâce à l’action collective des habitants, ces passages piétonniers deviennent de véritables tunnels sombres et effrayants, avec une musique d’ambiance à la hauteur des grands films d’horreur. Mais cela peut changer chaque année. D’un secteur à l’autre, l’ambiance peut donc être totalement différente. Pour obtenir de précieux conseils sur les lieux et horaires, rien de mieux que de demander à vos voisins.

Pas si sombre le déguisement !
Évidemment, le noir est à l’honneur de cette fête mais on vous conseillera quand même de compléter votre tenue ou celle de vos enfants par quelques couleurs vives afin d’être bien visibles. Et mieux vaut privilégier un maquillage plutôt qu’un masque pour que l’enfant voit bien. Au chapitre sécurité encore, il est toujours
interdit de traverser au milieu de la rue pour aller d’une maison à l’autre, même si ce n’est pas toujours respecté. Cela peut quand même vous coûter plusieurs dizaines de dollars !

Halloween : petit mode d’emploi pour ne pas commettre d’impairs

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *