L’Édito – Milad Asemipour – No 5 – B1
décembre 20, 2019
Jeux – A2
décembre 20, 2019

Histoire courte – Fin de visite – A1

Histoire courte
Fin de visite

Il fait nuit, il fait froid, ils sont glacés, sales. Cette fois, Manon ne parle plus, elle claque des dents, la pluie coule sur son visage. La pluie ou les larmes ? En fait, Rémi a encore plus peur qu’elle. Ils savent que si voleurs les trouvent … Rémi regarde désespérément l’écran de son téléphone portable. Soudain le signal des messages enregistrés apparaît … trois messages de ses parents. Le dernier message de son père est très angoissé : ‹‹ Rémi, si tu ne nous rappelles pas, nous appelons la gendarmerie ; nous sommes au pied de la statue. »

Rémi regarde autour de lui, il veut protéger Manon. Il se sent responsable et sort de son sac à dos la bouteille d’eau et la tablette de chocolat et les donne à Manon. Elle mange et boit avec plaisir.

Rémi prend les choses en main :
‹‹ Tout le monde nous cherche, n’aie pas peur. Ils sont là.Tu crois que ce ne sont pas les voitures des voleurs ? »

Rémi ne répond pas. Il ne sait pas. Il lui propose :
‹‹On va avancer vers l’esplanade et on va appeler à voix haute.»

Manon a peur :
‹‹ Attends-moi, donne-moi la main.»

Rémi lui prend la main et lui fait un petit bisou timide
sur la joue. Manon rosit dans le noir. Ils se mettent à courir sur le chemin, ils crient, ils appellent.

Soudain, ils se retrouvent face à un homme immense, vêtu d’un manteau sombre. Ils font demi-tour. L’homme crie :

‹‹Attendez ! Attendez ! … Ils sont là ! »

Il parle dans son talkie-walkie. Ils entendent des voix qui les appellent par leur prénom.

Rémi reconnaît la voix de son père. Ils s’arrêtent et restent immobiles, main dans la main … Ils tremblent de peur, de fatigue et d’émotion. Un chien saute sur eux : c’est Julius.

‹‹Attendez ! Attendez !» crie le géant.

Derrière lui, les parents de Manon arrivent avec le père de Rémi. Les Matéo, Élisabeth et Jacques, suivent de père. Manon se jette dans les bras de sa mère, Rémi dans les bras de son père.

Ils comprennent que le géant est un gendarme ; il parle dans son talkie-walkie :

‹‹ Recherches suspendues. On a retrouvé les deux adolescents. Je répète : on a retrouvé les deux adolescents. Envoyez Martin pour le rapport, je vais les interroge.»

Le groupe marche vers les voitures et les questions commencent : ‹‹Qu’est-ce qui s’est passé ? Pourquoi vous n’avez pas téléphoné ? Vous savez l’heure qu’il est ? Vous vous rendez compte ? Nous avons pensé au pire! Il y a beaucoup d’accidents dans les ruines du château, des accidents mortels…»

Soudain, Rémi aperçoit la camionnette blanche ; les gendarmes contrôlent les papiersd’identité du chauffeur, l’homme à la moustache. Rémi tire le bras de son père :

‹‹ C’est un voleur !»

Le gendarme entend et dit :
‹‹ Rémi, il faut tout nous raconter … »

Retour à la maison

Dansle salon des Matéo, tout le monde est assis autour des deux jeunes. Le café et le chocolat les réchauffent. Le gendarme, à côté d’eux, enregistre ce qu’ils disent. Rémi et Manon racontent tout. Surtout Rémi ! Manon a eu très peur et ses yeux se ferment de fatigue. Rémi, lui, n’a pas sommeil, il veut parler, parler … pour ne plus penser à son angoisse. Le chef de la gendarmerie répète les paroles de Rémi au téléphone.

Le soir même, sur l’esplanade de la statue, la police spécialeantigang commence à entrer dans les ruines du château et une vingtaine de policiers les entourent. Ils se placent devant l’auberge, entrent dans le souterrain, bloquent les carrefours des routes.
Depuis un an, les policiers surveillent cette bande de trafiquants. Ils volent dans la région, dans les villes de Valence et de Romans : bijoux, vêtements, chaussure, matériel informatique … Mais la difficulté est de cacher les marchandises : il faut un lieu assez grand, facile d’accès et loin des regards ; le passage des voitures ne doit pas alerter les voisins. Le sous-terrain du château est vraiment un lieu idéal pour la sécurité, au milieu d’un petit village tranquille entouré de vignobles célèbres.
La description des hommes est plus difficile pour Rémi : le jeune homme à rollers aux cheveux décolorés est le plus facile à décrire avec des téléphones de couleur vert pomme, mais pour l’homme aux cheveux blancs : est-ce qu’il a des lunettes ? Quel est son âge : quarante ans ? soixante ans ? Rémi ne sait plus. Tout se mélange dans sa tête … Il tombe de sommeil.
Il est tard quand un policier sonne chez les Matéo. Il est très content ; ils viennent d’arrêter le chef des voleurs et cinq personnes en plein travail, en train de transporter des objets volés : pris sur le fait ! Ils ont découvert la dernière entrée grâce à Rémi et Manon. Le policier explique que les énormes pierres dans le tunnel sont des portes cachées ; elles tournent et permettent le passage. Un homme ou une femme peut surveiller l’esplanade et l’autre sortie derrière l’auberge. Tout est clair maintenant. Les parents sont heureux, ils regardent Manon et Rémi en train de dormir comme des anges …
Demain ce sera dans le journal.

Après une courte nuit, Rémi et ses parents prennent le petit déjeuner. Ils sont très contents de la fin heureuse de cette aventure.
On sonne à la porte. Le père de Rémi va ouvrir. C’est un journaliste du journal régional. Il vient interviewer Rémi pour son article. Rémi est très contant, il pense qu’à son retour à Lyon, il pourra faire son propre article.
« Quel âge avez-vous ?
 Douze ans.
 Où habitez-vous ?
 J’habite à Lyon.
 Vous êtes au collège ?
 Oui monsieur, et je participe aussi à un atelier de journalisme. »
Le journaliste fait des commentaires :
« Ah bon ! Formidable ! Mais comment avez-vous découvert les objets volés ?
 Avec Manon, nous avons trouvé l’entrée d’un souterrain et nous sommes descendus. »
Le journaliste veut des détails :
« Vous êtes descendus où ?
 Jusqu’à de gros blocs de pierre et nous avons vu une grande salle.
 Vous dites : « avec Manon ». Qui est Manon ?
 Manon est mon amie. »
Le journaliste continue :
« Qu’est-ce que vous avez vu dans la grande salle ?
 Beaucoup de monde, plein de marchandises : des vêtements, du matériel informatique, des téléviseurs …
 Vous n’avez pas eu peur ?
 Si, un peu …
 Vous êtes très courageux …
 … »
Le journaliste continue à poser des questions à Rémi. Manon arrive et Rémi, très fier, s’arrête pour la présenter. Le journaliste les félicite tous les deux.
Les Renoir vont rentrer à Lyon. Le journaliste a promis de leur envoyer son article. Rémi et Manon vont voir leur nom à la une et devenir célèbres dans la région. Rémi va faire le récit de leur aventure dans le journal du collège. Il va avoir besoin de communiquer avec Manon … Il veut venir passer un nouveau week-end à Saint-Péray.
 En attendant, tu veux bien me donner ton adresse mél ?
 Bien sûr ! répond Manon avec un large sourire.

Fini

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *