YADOO
mai 23, 2021
Iranologie – Province de Qazvin
mai 27, 2021

Éditorial

Éditorial :

 

On ne veut pas revivre de ce que l’on vit maintenant.

Dans quelques jours l’Iran fêtera le nouvel an du calendrier persan. Le jour où le printemps arrive. Lors des dernières années, les iraniens ont toujours expérimenté beaucoupde problèmes.

Mais cette année-ci c’était un peu différente. Elle était différente parce que le monde entier a vécu une année très très difficile en accueillant un invité non invité.

Le Coronavirus nous a appris plusieurs choses, négatives et positives, en même temps. Mais ce qui est évident, on ne veut pas revivre de ce que l’on vit maintenant.

Après le commencement de vaccination, l’espoir est revenu. La couleur de vie a changé en vert, au moins dans notre esprit. Venons imaginer la vie sans ce petit invité pour le nouvel an persan.

Les villes abandonnées et confinées reprendront la vie normale. Les masques seront toujours présents sur les nez mais ils ne seront pas obligatoires.

Nous pourrons encore faire des gros câlins à nous entourages. Nous mangerons aux restaurants sans avoir de préoccupation mentale. Les salles de cinémas et de concerts seront toujours plein de joie et de son.

Les cris de joie enfantine s’entendront dans les parcs.  Les roues de l’économie rouleront et les portes de voyage s’ouvriront.

Une politique extrêmement stricte et des mesures de restriction seront encore avec nous pour un certain temps mais la vie ne se ressemblera à celle d’aujourd’hui.

Que tout le monde soit en bonne santé

Par Milad Asemipour

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *